6 astuces à intégrer dans votre quotidien pour une garde-robe durable

6 astuces à intégrer dans votre quotidien pour une garde-robe durable

Cette semaine est la semaine de la Terre. On célèbre donc notre belle planète en promouvant la mode durable - ou slow fashion - et le changement d'habitudes qui prennent doucement le pas sur la Fast fashion.

Woman wearing a skirt made of plastic bags and snickers made of candy wrappingCar il faut bien en être conscient.e, la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière celle du pétrole (ouch !). La production de masse contribue énormément à impacter notre environnement, puisque les fibres utilisées peuvent provenir de l'industrie du pétrole (acrylique, polyester nylon, lycra,... et j'en passe!), ou de cultures demandant énormément de ressources, comme le coton.

À cela s'ajoute bien souvent la piètre qualité du vêtement, fait pour ne pas durer et pour être racheté plus rapidement. La fabrication est généralement réalisée en plusieurs étapes, chacune dans différents pays où le coût de la main d'oeuvre reste très bas (et malheureusement les conditions de travail souvent pas ou peu réglementées).  Un jean peut ainsi parcourir 65 000 km, soit une fois et demi le tour de la Terre, avant de se retrouver dans nos rayons...!

Infography about cotton: 1 jean=5000-25000L of water+75kg of pesticides+2kg offertilizers

Les déplacements nécessaires ne sont qu'une partie de la pollution engendrée par un jean. La culture du coton nécessaire à sa fabrication requiert en général de 5000 à 25 000 litres d'eau, 75 kg de pesticides, et 2kg d'engrais chimiques. Et bien souvent, si certains stocks de vêtements sont invendus, il semblerait que certaines grandes marques préfèrent les brûler pour éviter leur entreposage, conséquence d'une surproduction de masse.

Si ce genre d'actions contribue bien sûr à la pollution de notre belle planète, nos gestes, eux aussi, ont un impact sur celle-ci.

Pour pouvoir faire la différence en tant que consommateur et revenir à un mode de vie plus durable, voici quelques astuces ultra faciles à intégrer dans votre vie de tous les jours.

1. Laver à l'eau froide

Water drop in a blue and orange background

Quand on lave notre linge, on a tendance à utiliser de l'eau chaude pour mieux détacher, ou simplement parce que le programme de la laveuse est préréglé sur une certaine température, et qu'on n'y fait pas attention. Ainsi, en lavant son linge à 60° C, c'est 80% de l'énergie de la laveuse qui est utilisée pour faire chauffer l'eau ! Une grosse consommation d'énergie pour peu de différence. 

Si vous souhaitez tout de même continuer à laver certains vêtements à l'eau chaude (sous-vêtements, serviettes ou draps et autre linge à plus fort potentiel microbien), il suffit de faire le tri ! Lavez tous vos vêtements à l'eau froide, sauf ceux ayant un risque microbien plus élevé.

Une autre option serait aussi d'ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles -citron, tea tree, lavandin, pin, eucalyptus, menthe… - dans votre lessive maison ou directement dans le tambour de la laveuse avec un détergent conventionnel. Bien sûr, pour limiter la prolifération bactérienne, il faut aussi prendre soin de votre laveuse (par exemple en nettoyant les joints et en suivant les conseils d'entretien donnés par le fournisseur).

Vos vêtements contenant de l'élasthanne (communément appelé Lycra ou Spandex) ou toute autre forme de plastique vous remercieront, car le plastique réagit très mal à l'eau chaude et a tendance à se déformer. Laver à l'eau froide permet donc aussi de garder vos vêtements en "forme" plus longtemps! C'est une astuce gagnante.

2. Laver moins souvent

pegs hanging on a laundry thread

Il y a quelques temps de cela (pas si longtemps en fait!), j'avais tendance à changer de vêtements chaque jour. La société a décrété que pour être propre il fallait laver ses vêtements après une seule journée de portage (attention, je parle bien des vêtements et non des sous-vêtements dans ce cas...). Pour rappel, le jean a d'abord été crée au XVIème siècle pour les marins, puis comme vêtement de travail des paysans et bergers en Europe, avant d'être démocratisé par Levis Strauss en tant que pantalon de travail, notamment pour les bucherons et les mineurs). Il est fait pour durer. Donc pas besoin de le laver après chaque journée. Idem pour certains chandails et t-shirts, qu'on peut porter plusieurs fois avant de les laver. Bien sûr, n'attendez pas de sentir la moufette des d'sous d'bras non plus, ça ne serait pas sympa pour vos collègues de bureau, votre douce moitié ou vos ami.e.s...!

Au final, qu'est-ce que ça apporte de laver moins souvent? En fait, laver moins souvent vos vêtements va permettre de moins les abîmer. Le lavage a tendance a enlever de la matière aux vêtements. Plus vous les lavez, plus les fibres s'en vont. La sécheuse a aussi tendance à abîmer plus vite les vêtements (la haute température est dure pour les fibres, comme on l'a dit plus haut). On lave donc nos vêtements quand c'est nécessaire, et pas simplement parce que la journée est finie et qu'il faut varier "pour bien paraître". Laver moins souvent, c'est aussi utiliser moins d'eau, et donc moins de gaspillage.

3. Opter pour de la qualité

Man holding two apples.

En voyant un t-shirt à 5$ chez H&M, on se dit tous, "Wow quelle aubaine" ! Si vous payez un prix dérisoire pour vos vêtements, c'est qu'il n'a pas été conçu pour durer. La qualité d'un vêtement est essentielle pour avoir une garde-robe durable. C'est la différence entre racheter un chandail tous les 6 mois ou au bout de 3, 4, 5 ou 10 ans. Si on n'achète pas de la qualité, on rachète souvent, ce qui finalement, revient tout aussi (voire plus) cher. Solution: acheter moins, mais mieux ! 

4. Réparer

Woman holding a pin and sewing.

Il y a quelques années, je jetais mes bas dès qu'il avaient des trous (j'ai toujours eu de la misère à garder des bas longtemps...). Un jour j'en ai eu assez de devoir en racheter au moindre petit trou, qui s'agrandissait en moins de deux. Alors j'ai commencé à les repriser, un fil, une aiguille, et hop ! Verdict: Ça permet de renforcer les endroits qui se déchirent facilement, et en le faisant dès l'apparition d'un petit trou, c'est ni vu, ni connu ! Idem pour les petits trous qui peuvent apparaitre sous les d'sous d'bras.

Pour les jeans aussi, c'est une bonne solution. Mon mari a toujours eu tendance à les déchirer facilement. Comme je ne suis pas très bonne couturière (mes habilités s'arrêtent à repriser les bas à la main), je vais les faire réparer chez un nettoyeur, beaucoup mieux équipé que moi pour ça. Autre solution, si vous avez quelqu'un dans votre entourage qui aime la couture, profitez-en pour lui demander un coup de pouce ;-). Il existe aussi de nombreux ateliers au Québec pour apprendre la couture et les réparations de vêtements.

5. Choisir écoresponsable

Woman holding a leaf

Ca veut dire quoi, choisir écoresponsable, au juste ? L'écoresponsabilité inclut plusieurs principes: Utiliser des fibres écologiques, qui demandent peu de ressources pour être fabriquées (coton bio, lin, chanvre, tencel, etc.); Fabriquer ses vêtements localement; Utiliser des matières recyclées; être transparent. Ces principes permettent de s'assurer que l'achat de vêtements se fait de façon positive et plus écologique. En achetant des fibres naturelles, demandant moins de ressources et de transformations, on évite la surconsommation d'eau, de pesticides, d'engrais et de produits chimiques. L'exemple du lin est parlant puisque la majorité du lin est produite en Europe, où aucune irrigation ni aucun pesticides ne sont nécessaires pour leur culture. 

L'achat de fibres naturelles au lieu de fibres synthétiques permet aussi d'éviter que 500 000 tonnes de micro plastiques ne se retrouvent dans nos cours d'eau chaque année.

De plus, acheter des produits fabriqués localement permet de favoriser l'économie locale et de s'assurer des bonnes conditions de travail.

6. Intégrer le vintage et le seconde-main

Second-hand shop

 Intégrer le vintage et le seconde-main dans nos habitudes d'achats permet de donner une seconde vie à des vêtements ou objets qui allaient finir dans un site d'enfouissement. C'est une solution circulaire et donc écologique, parfaite pour inclure dans vos habitudes pour une garde-robe durable.

 

N'oublions pas, "chaque geste compte quand on est 7 milliards à les faire" ;-)

 


Article suivant